Traduction de la Grande tablette de Glozel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GLOZEL Corpus des inscriptions, du Docteur Antonin MORLET.

Planche XLIV – Inscription de la plus grande tablette d’argile découverte à ce jour.

Lexique:

  • Auuuga/Augå: “partir” en norska.
  • Anh/Anor: “ancêtres/aïeux” en svenska.
  • Agnj/Ägna sig: “consacrer” en svenska, de Agni: “le feu” en indo-germanique puis sanskrit, à l’origine des termes latin Agni: “feu” & Agnus: “agneau“, et du terme français Agnostique.
  • Hlt/Allt: “tout“, All: “tout” en saxon, All: “autre” en brezhoneg.
  • Klu/Kulle: “colline/coteau/butte” en svenska, jeu de mot avec le norska Klid: “son”, norrois Hluti: “partie/portion/part“.
  • Graß/Gräse: “herbe” en norrois, Graze: “paître/brouter” en english.
  • Telŋt/Telning: “rejeton” en svenska, des norrois Teinn: “jeune pousse” & Ing: “race/peuple“, Inghro: “le jeune“, surnom de Frejr: Vana des moissons.
  • Klj/Kli: “son” en svenska, Klid en norska, et jeu de mot avec le keltisk, comme le brezhoneg Kleiz: “gauche” (côté de la magie selon les anciens).
  • Ēlß/Else: “autrement/ou bien” en english.
  • Jrgki/Irrging: “labyrinthe” en svenska, Irk: “ennuyer” en english.
  • Ekhi/Erkånn: “reconnaître/avouer” en norska.
  • Alt/Allt: “tout“, All: “tout” en saxon, All: “autre” en brezhoneg.
  • Uuuul/Hųlla: “charmer/enchanter” & Hųlling: “enchantement” en norrois.
  • Knŋ/Kùùng/Kung/Köng/Köning: “Roi/Seigneur” en gotiska. Le mot racenna Luχumne/ Lauχumne: “Lucumon/Roi/Prêtre-Roi” (X/χ = K), est lui même redevable à la symbiose du terme; Oll-Kuung: “puissant Seigneur” en Llo-Kuung (avec “o” rare, presque inexistant en étrusque, écrit “au” et interverti).
  • Ŕn/Rune: “sacré” & Rin: “couler” en gotiska, Runn: “secré/ couler” en norrois, à l’origine des hydronymes Rhin et Rhône, Rùnaibh: “mystère” en teangorlach, kymris Rhin.
  • Waet/Vatn: “eau” en norrois, Våt: “mouiller/humide” en norska, Waßer: “eau” en deutsch, Water en english, du tuſko-lydien [ak]Was: “eau/jus/liquide“, Wæt: “détrempe/trempe/lavage” en ruskall par le tusk Watan: “mouiller“.
  • Gŋlihh/Gųlling: “dorure” en norrois.
  • GiŔr/Gissa: “deviner“, Giska: “conjecture/estimer” en norrois.
  • EĒŋ: “conduit“, identique au teangorlach Eogan: “conducteur“, Owen en english.
  • Qak/Kake: “trembler/remuer” en dönsk tunga, origine de Quake: “trembler/ branler” en english.
  • Jeuuua: supin de Ieuru: datif sing. forme verbale de Epi-vero en gaulois, teangorlach Feraim: “je donne“.
  • L/La: “aune” en kelto-nordisk, Alisa/Aliso en gaulois, Alin en norrois.
  • Lak/Läka: “guérir” en svenska, Lœge en norska, Lækna en norrois, qui à donné l’antithétique íslenska Lakar: “plus mal“.
  • Gq: “trembler/remuer” (déclinaison du précédent Qak/Kake).
  • Lqa/Linka: “faiblesse/indisposition” en norrois, qui donna Leuca: “lieue” en gaulois (à l’or. du mot français).
  • Ek: “je” en norrois, Ik/Ek: “moi/je” en urnordisk.
  • L/La: “aune” en kelto-nordisk, Alisa/Aliso en gaulois, Alin en norrois.
  • Glwl/Glwlys: “pur” en kymris, origine de Glow: “lueur/rouge” en english.
  • Na/Ná: “arriver/atteindre” en urnordisk & norrois.
  • Akal/Åkal: “invoquer” en svenska, Ákalla: “invoquer” & Ákall: “invocation” en norrois.
  • Esaqu/Acus: “domaine” & Ak/Akker: “champs” en gaulois, Akker en hollenska, Ekra en norrois.
  • Dwna: “forêt profonde” en keltisk, la Douna: “forêt sacrée” gauloise, qui est également la Bearu germano-skandinave.
  • Up/Upp: “en haut” en norrois, Uber: “au dessus” en tusk.
  • Iŋ: “conduit“, identique au teangorlach Eogan: “conducteur“, Owen en english.
  • Ugjk: “ma pensée“, de Hųggja: “penser/pensée” en norrois.
  • Kk/Kake: “trembler/remuer” en dönsk tunga, origine de Quake: “trembler/ branler” en english.
  • Wþ/With: “avec” en english d’origine urnordisk, Við en norrois, Uit: “de/par/ hors” en hollenska.
  • Ate/Átt: “direction/sens” en norrois.
  • Rŋ/Ringi: “secousse“, dans Reka á ringi: “venir par secousse” en norrois.
  • Rul: “rouler“, Ról: “balancement” en norrois, Rule: “règle/ gouverner/régir” en english.
  • Qk/Kake: “trembler/remuer” en dönsk tunga, origine de Quake: “trembler/branler” en english.
  • TĒ/Te/Se: “toi” en gaulois, Þú: “tu/toi” en norrois (à l’origine du français Tu/Toi par l’entremise du normand).

Notes explicatives:

Comme la majeur partie des textes sur tablettes d’argiles déjà traduites, la rédaction est essentiellement basée sur l’oraculaire, l’invocation ou la prière mortuaire accompagnatrice du défunt. Le Rejeton du son: “ergo du seigle”, est une drogue psychédélique & psychotrope, qui fait accéder à des transes extatiques. Certains Shamanns l’utilisait pour entrer en relation avec les morts, car elle produit à certaines doses un semblant de Rigor mortis: “raideur cadavérique“, qui fait penser, au réveil de l’impétrant, après effet, à une résurrection physique du corps mortel.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.